La bourgeoisie guidant le peuple

delacroix58

La Liberté Guidant le Peuple (1830) – Eugène Delacroix

Eugéne Delacroix a été un peintre français qui est consideré comme le chef de file du romantisme. Le romantisme est un mouvement culturel qui a apparu au XVIIIe siècle et s’est diffusé dans toute l’Europe au XIXe siècle. Les idées principales du romantisme sont la victoire de l’émotion contre la raison et l’expression des sentiments. Étant un mouvement qui s’oppose au classicisme, le romantisme s’oppose à la rationalité et exalte le Moyen Âge. Ce mouvement s’est exprimé dans la literature, la peinture et la musique, dans lesquelles il explore le morbide, la melancolie et la passion.

« La Liberté Guidant le Peuple » est un tableu très connu de Delacroix. Il fait le portrait d’une femme avec la poitrine un peu nue et d’autres personages sur le plan principal, comme des enfants de rue et des hommes avec des armes. La femme, qui répresente la liberté, tient le drapeau français. La scène se passe à Paris, parce qu’on peut percevoir les tours de la fameuse Cathédrale de Notre Dame. Le tableau montre une barricade en symbolisant les démarches révolutionnaires de 1830, où le peuple français s’est revolté contre le roi Charles X. On appelle ces frondes sociales « les trois glorieuses » ou « les journées de 1830 ».

À l’époque, Charles X avait publié cinq ordonnances qui constituaient des mesures impopulaires comme la censure, la réduction du corps électoral et la nomination des fidèles aux hautes fonctions. Les insurgés ont tué 200 soldats et Charlex X est parti en exil[1]. Il n’est pas suprenant que la peinture soit devenue un emblème de la République Française. On dit même que le tableau pourrait avoir inspiré Victor Hugo à écrire Les Misérables, qui traite aussi des barricades et du mouvement révolutionnaire. Néanmoins, le titre du tableau et son imaginaire n’est pas tout à fait juste. Malgré son importance, la révolution de 1830 n’a pas été guidée par le peuple dans sa volonté de liberté.

Ce qui a déclanché les premières révoltes a été l’action des journalistes et commerçants. Alors, on peut dire que la bourgeoisie a commencé les journées de 1830. Après, la révolution est devenue populaire, mais puis rapidement les journalistes et les députés ont récupéré la révolution au profit de la bourgeoisie. Une monarchie constitucionnelle a été instituée au lieu d’une république, option qui a été éliminée. Charles X finit par renoncer au trône et le duc Philippe d’Orléans devient le roi sous le nom de Louis-Philippe 1er.

On peut s’apercevoir que « La Liberté Guidant le Peuple » a les traits typiques du romantisme : l’idéalisation de la révolution, y compris la violence, et l’exaltation des idées révolutionnaires. Mais il ne faut pas se tromper sur l’idéal, puisque la réalité est toujours différente. Dans ce cas, par exemple, ça n’a pas été la liberté qui a guidé le peuple, mais la bourgeoisie. La liberté lutterait toujours pour la république, la bourgeousie lutte seulement pour maintenir ses privilèges.

 

[1] Pour voir un relate três court sur ce sujet, visitez: https://www.herodote.net/26_juillet_1830-evenement-18300726.php